Le caractère du Beauceron

Les différenciations caractérielles sont peu marquées d’un sujet à l’autre, les variations étant surtout d’ordre individuel. Les Beaucerons comptent certainement parmi les races canines les plus douées au point de vue de l’intelligence. Leur physionomie et leur comportement le révèlent surabondamment.

Il n’y a qu’à observer, par exemple, le travail réalisé au troupeau par un bon chien de Beauce pour se faire une idée exacte de la somme d’intelligence réfléchie, d’initiatives utiles, de décisions multiples et variées réalisées au cours d’une journée de travail par un tel animal.

 

L’intelligence du Beauceron

 

Leur intelligence se manifeste par la bonne et rapide compréhension des désirs de leur maître. Ils sont doués d’une bonne mémoire et possèdent au plus haut degré l’instinct ancestral de la garde de la propriété et du maître. C’est un chien toujours prêt à intervenir, à l’aspect parfois un peu rude et même dur, sachant tout à la fois se faire craindre et se maîtriser pour n’intervenir qu’à bon escient.

Ces qualités sont accompagnées d’une parfaite loyauté et d’une fidélité souvent supérieure à la moyenne. Ils cherchent à plaire à leur maître. Doué d’une grande sensibilité, on dirait qu’il sait partager ses joies et ses peines.

En somme, les qualités principales : obéissance, vigilance, courage, hardiesse, font du chien de Beauce le parfait « sage hardi » que recherche l’utilisateur.

Mais c’est aussi un animal qui se bute assez facilement si on le brutalise, il faut le prendre par la douceur, et bien que n’étant pas en général rancunier, il perdrait facilement confiance en un maître nerveux et brutal. Il a un regard franc, loyal quoiqu’un peu sévère.

Un chien prudent avec les étrangers

 

De tempérament ardent, ils sont, en général, très réservés avec les étrangers, dont ils supportent mal le contact en restant strictement sur leur garde et prêts à toute éventualité. Par contre, ils sont aimables et confiants avec les familiers de la maison.

 

Le comportement du Beauceron avec les enfants

 

Ils sont souvent patients avec les enfants, principalement s’ils ont été élevés tout jeunes avec eux, mais ils ne tolèrent pas toujours d’être leur souffre-douleur et il est recommandé d’intervenir lorsque les enfants les tracassent trop, un réflexe bien naturel et bien compréhensible pouvant les entraîner à mordre pour se libérer.

Il ne faut pas oublier que ce sont des chiens aux réactions vives et rapides, qu’ils supportent mal les tracasseries ou la douleur. Dans les cas extrêmes de mauvais traitement, ils peuvent se venger en mordant cruellement leur auteur.

Certaines familles comportent des sujets ombrageux, méfiants, craintifs ou peureux, difficiles à maîtriser. Avec eux on ne prendra jamais assez de précautions pour les aborder, car ils mordent en général par peur, de manière réflexe.

Ce sont des sujets à éliminer de la reproduction et de la sélection, ces mauvais caractères étant le plus souvent transmissibles héréditairement. De même les mous, les apathiques sont à rejeter.

Le chien de Beauce étant avant tout un chien de plein air, son existence ne doit pas se confiner à la maison ou à l’appartement. Vivant dehors, il importe de lui éviter le supplice de la chaîne et la solitude du chenil où il risque de s’abrutir et de se morfondre à longueur de journée.

Si l’on excepte le chien de travail au troupeau, qu’il soit fréquemment conduit à la promenade afin qu’il puisse se détendre convenablement, garder sa bonne condition physique, gage d’un bel équilibre moral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>